Merci Labéca!

Publié le par Froutt²

Merci pour quoi? Mais, pour ça bien sûr!!!

sac tilda 

Ça vous épate, n'est-ce pas? Je vous vois déjà cogiter, vous poser toutes sortes de questions, interdites que vous êtes devant vos écrans à la lecture du titre de ce post et à la vue de ce mignon petit sac.

La plus surprise doit certainement être notre Labéca nationale, victime d'une torture récurrente à la machine à coudre, animal hostile s'il en est.

Et là, pour vous toutes, le mystère est en train de s'épaissir…

Bon, je ne vous fait pas lanterner plus longtemps. Quoique. Résumons les faits de ces dernières semaines (pour quelqu'un qui ne veut pas vous faire lanterner, ça promet…): boulot de dingue au bureau, à la ramasse sur tous mes SALs, aux fraises sur mes envois de noël addams (mais l'espoir revient…), toute ma comptabilité à faire et à envoyer à mon bien aimé comptable (également connu sous le nom de victime expiatoire), pas à jour sur le blog (ça, vous ne l'aviez pas remarqué, non? Si… oupsss)… Donc, forcément, réponse logique à cet état de faits: j'attaque un nouveau projet.

(Avouez que c'est déjà assez Labécaïen comme attitude, non?)

Et un nouveau projet dans un domaine que j'ai failli maîtriser: la couture. Avec Machine. Sur un modèle Tilda. Oui, je sais, j'aime me faire peur.

Mais où intervient la douce Labéca dans ce bref panorama de ma vie? Patience, patience, on y vient. Vous n'ignorez pas les affres récentes de Labéca avec sa machine à coudre… Si vous avez loupé les épisodes précédents, un petit tour sur son blog vous fera le plus grand bien. Et même si vous n'avez rien loupé, un petit tour sur son blog vous fera de toute façon le plus grand bien.

Or donc, je coupe mes tissus pour le sac destiné à Mademoiselle Gremlin, pour un mariage dans 2 semaines. Très chic, et puis le truc simple en plus, avec un code couleur pour les invités… Brefle. Me voici attablée face à La Bête.

Premières coutures, j'assemble devant et dos aux doublures correspondantes. OK.

Un petit coup de fer à repasser. OK.

Je retourne face à la Bête, pièces assemblées avec épingles. Et là, c'est le drame. Shhtoung shtoung schplafk schplafk shtoung shtoung shtoung schplafk schplafk. La Bête se rebelle et me fait un bruit on ne peut plus étrange. Sur l'envers, un paquet informe de fils.

Nouvel enfilage, vérification de canette, nettoyage du paquet de fils, on y retourne.

Shhtoung shtoung schplafk schplafk shtoung shtoung shtoung schplafk schplafk. La Bête n'en veut toujours pas, même motif, même punition. Re-enfilage, re-vérification de canette, re-nettoyage, etc… On y retourne? Ben oui, évidemment, et re-bruit de marteau-piqueur, re-paquet.

Pourquoi???? Pourquoi moi? Pourquoi cette machine qui fonctionnait normalement, s'est mise à faire ça??? Je me jette sur le mode d'emploi de La Bête. Qui manifestement n'a pas été rédigé en français… en tout cas pas par quelqu'un dont la langue maternelle est le français. D'ailleurs, c'est à se demander si un être humain a participé ne serait-ce qu'à la relecture de la version française, tant le message semble codé. Ou alors, il faut faire partie de la Secte-de-celles-qui-murmurent-à-l'aiguille-de-la-MAC pour comprendre. Ce qui n'est évidemment pas mon cas.

Nouvelle tentative au cas où? Ben oui, des fois que La Bête se soit réparée toute seule. Shhtoung shtoung schplafk schplafk shtoung shtoung shtoung schplafk schplafk. Ah, bah non en fait.

Retour sur le manuel, rubrique "Avouez que vous allez bientôt devenir chèvre", également connue sous le titre "pannes et problèmes". Bruit étrange, voir page 89. Bien. Page 89? Comment faire une couture en coquilles. Mouais. J'ai comme dans l'idée que ça ne m'aide pas.

N'écoutant que mon courage, j'attrape le mini tournevis livré avec La Bête, et je lui ouvre le ventre sous l'aiguille. Grumph, c'est rempli de bouloches. Bon, nettoyage, remontage, re-enfilage (toussa toussa…). On y retourne. Shhtoung shtoung schplafk schplafk shtoung shtoung shtoung schplafk schplafk.

Arrrgggghhhhhhhh!!!!

La maisonnée se terre. Une tension certaine émane de la cuisine, où La Bête et moi sommes installées. Plus personne n'ose nous approcher.

Et c'est là qu'intervient Labéca.

Et oui, car en total désespoir de cause, me souvenant de ses malheurs, voilà que j'invoque son nom. Sainte Labéca, je t'en prie, je t'en supplie, intercède en ma faveur auprès des Dieux des Machines à Coudre.

Prise d'une inspiration soudaine, je remplace le fil par un autre. Un violet. Qui cousait bien la dernière fois que je l'ai utilisé. Enfilage. Positionnement d'un tissu pour le test. Et… ça marche!!!! Sainte Labéca m'a entendue, et m'a permis de trouver l'origine de la panne: le fil. Avouez que c'est ballot tout de même, un fil spécial machine à coudre qui refuse de faire son office dans une machine à coudre.

Le problème est donc trouvé. Mais la solution n'est pas idéale: coudre en violet sur du beige, ça ne va pas le faire.

Je regarde d'un œil triste (et un peu de travers) mon premier fil. Même marque, même composition que le fil violet. Gné?? Pourquoi, ô pourquoi ne fonctionnerait-il pas??

Invoquant à nouveau Sainte Labéca, je reprends mon fil blanc et remplace le violet. Enfilage, toussa, toussa, tissu test… Et… Sainte Labéca, entends-moi!!!

Ça marche!!!!!!

Grâce à l'intervention (à l'insu de son plein gré, sans doute) de Labéca, ma machine refonctionne. Je ne saurai jamais pourquoi elle s'est mise à me faire un gros boudin tout à coup, ni pourquoi elle s'est mise, tout aussi brusquement, à fonctionner parfaitement à nouveau. N'empêche, le petit sac est terminé, et Labéca a sans le savoir permis que je ne teste pas l'aérodynamisme de ma machine à coudre en la passant par la fenêtre.

Bonus pour celles qui seraient parvenues jusqu'à la fin de ce message: le modèle est un Tilda, "party bag" tiré de Sew Sunny homestyle (ouais, je me la raconte un peu… bon en réalité, le bouquin en anglais a l'avantage d'être feuilletable sur ah ma zone, et est moins cher que celui qui semblait être son équivalent en français). Le tissu vient de chez Moline, déstocké à 4.90€, et a pour l'instant servi à faire la robe de la demoiselle (by MaMôman de Froutt²) et son sac, le surplus devant venir décorer son petit chapeau et pouvant éventuellement sur un malentendu habiller sa poupée. Et avouez qu'une tenue complète de mariage à moins de 10€ (avec la doublure et le tissu pour un caraco), accessoires compris, ça vaut la peine de se prendre le chou avec La Bête.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> Labéca en mode émerveillé:<br /> Waouh !!!<br /> Mais que j'avais pas vu que j'étais une Sainte et qu'on évoquait mon nom à tire larigot en cas de problème !!!!<br /> Mais que ça m'apprendra à pas vouloir m'abonner aux blogs, parce que ma boite mail , elle aime pas !!<br /> Attends, bouge pas, que je vais te mettre le lien de ton article sur le post du CAL de Lolotte, j'ai même pas entamé la deuxième étape, ça me fera une excuse du tonnerre : peut pas tout faire, suis<br /> une sainte, m'occupe des autres d'abord !!!<br /> <br /> Reprise du mode " sérieux, limite prout prout "<br /> Mais de rien ma chère Consoeur, ce fut une joie que d'intercéder en votre faveur auprès des déités compétentes, telles Saint Sédatif PC, Bienheureux " guide de lecture des modes d'emploi de MAC<br /> traduits du japonais en mot à mot"...<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> J'émets une hypothèse ; tu as peut-être raté une toute petite étape dans le chemin du fil pour le premier fil...<br /> <br /> Mais coriace tu l'auras bien remis la deuxième fois.<br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> <br /> Nan nan, il était tout à fait bien mis, vu que ça a fonctionné pour les premières coutures... Inexplicable, j'te dis. Et ce qui est tout aussi mystérieux, c'est... où est passé ce sac à main. Il<br /> a disparu, ainsi que le caraco assorti, depuis le retour du mariage. Impossible de le retrouver. La robe, oui, ça, on a, mais les accessoires, pfioufff, envolés, ils ont dû se cacher dans un coin<br /> sombre de la maison...<br /> <br /> <br /> Drôlement bien cachés, d'ailleurs...<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> Ca me rassure, j'en ai une que j'ai jamais réussi à dompter complètement !!! elle est punie, elle est au fond d'un placard, na !<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> c'est une épidémie dans la prose et dans l'invocation dit donc! que de épripéties!!!<br /> je suis allée au bout tu vois ... (enfin non tu peux pas lol je suis loin et d'un autre coté de l'écran) et là il est grand temps d'invoquer pour moi le marchand de sable<br /> ah oui tout de même ... il est superbe ce sac<br /> bizz<br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> Bravo!! Je me doutais que Labéca était un sainte. J'en ai la confirmation maintenant vu qu'il suffit de l'invoquer pour que tout refonctionne!<br /> Ton sac est très réussi. On peut voir l'ensemble.<br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> <br /> Tu vois, tu en as la confirmation! Mieux que Sainte Rita des Causes désespérées, il y a Sainte Labéca des Machines à Coudre. Je n'ai pas pu m'empêcher de penser à elle, enragée que j'étais face à<br /> La Bête récalcitrante!<br /> <br /> <br /> <br />